Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2011

Rue Castagnary 75015 / revendications des riverains / CPCU – SOVAFIM – RiVP – Square Castagnary – jardin partagé et aménagements paysagers/ Evaluation du risque industriel de Boil Over ou Boil-over

Association Loi 1901 "JEUNES PARISIENS DE PARIS", chez M Philippe PRINCE, 5 rue de l'Harmonie - 75015 Paris ; Défendons ensemble les intérêts des riverains du Quartier Castagnary
Paris, le 19 janvier 2011

 

Ce dossier nous concerne... vous concerne...

 

 

+++ CHANGEMENT DU LIEU DE REUNION +++ 

 

 

Nous vous invitons à assister en nombre, au "Conseil de Quartier Brassens" du mardi 22 mars 2011.

Il s'agit d'une réunion ouverte au public, qui se tiendra de 19 heures à 21 heures, au 5 Avenue de la Porte Brancion - 75015 Paris (dans les locaux de l'Ecole) et dont l'Ordre du Jour concernera le "Quartier Castagnary" : au cours de cette réunion publique, notre Association fera un exposé sur la situation urbaine actuelle et sur nos projets de "végétalisation" de la rue Castagnary - 75015 Paris.

Nous vous invitons à diffuser cette information à tous vos contacts et à vos amis...

Il est facile de retrouver les 2 blogs de notre Association via un moteur de recherche Internet, "Google" par exemple : pour cela, il suffit d'inscrire dans la "zone de recherche" et entre guillemets : "jeunes parisiens de paris" ou "oui au partage d'un jardin rue castagnary".

Par avance, MERCI pour votre soutien et pour vos démarches...

 

 

Pour rappel, la Mairie de Paris envisage de construire des logements sociaux (une Résidence pour Etudiants et un Foyer pour Jeunes Travailleurs) ici :

Lien Internet Photo 1.JPG

 

malgré ça (!) :

Lien Internet Photo 2.JPG

Lien Internet Photo 3.JPG

Lien Internet Photo 4.JPG

 

et ça (!!) :

Lien Internet Photo (2 cuves de 2830 m3 chacune, contenant du fioul lourd) 5.JPG

 

et surtout, malgré les risques liés à ces installations industrielles (!!!) :

Lien Internet Photo 6 accident ferroviaire du 16 12 08.JPG

Lien Internet Photo 7 accident ferroviaire du 16 12 08.JPG

Lien Internet 8 risque de Boil Over à prendre en compte : exemple donné, celui de Lyon.pdf

Lien Internet 9 description des phénomènes de Boil Over : lire page 21, cette page mentionnant une cuve de 2900 m3 (bac 6) mise en cause dans l'accident de Lyon.pdf

 

 

Chers Lecteurs, chers Sympathisants,

 

Nous vous adressons nos meilleurs vœux 2011.

 

Nous espérons que cette nouvelle année vous apportera succès et santé, et nous permettra d’obtenir grâce à nos actions conjointes auprès de la Mairie de Paris, l’embellissement de la rue Castagnary – 75015 Paris via la réalisation le long des voies ferrées, d’aménagements paysagers et d’un jardin partagé (= jardin communautaire) en lieu et place d’entrepôts vétustes et inadaptés, et d’immeubles murés, voire en ruine, certains depuis plus de 20 ans.

 

 A la suite, les liens Internet d'un reportage de 19 photographies au format JPG, photographies matérialisant la "situation urbaine actuelle" de la rue Castagnary - 75015 Paris, côté impair, depuis la rue de Vouillé - 75015 jusqu'à la rue Jacques Baudry - 75015 Paris (immeubles en ruine; installations industrielles C.P.C.U.; poissonnerie) :

 

lien 1 immeuble en ruine du 39 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 2 détail 1 de l'immeuble en ruine du 39 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 3 détail 2 de l'immeuble en ruine du 39 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 4 locaux partiellement murés du 41 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 5 immeubles murés et en ruine des 43 et 45 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 6 détail du 43 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 7 détail 1 du 45 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 8 détail 2 du 45 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 9 immeuble municipal muré du 47_49 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 10 les 2 cuves de la CPCU au 57 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 11 zone de dépotage des camions-citernes CPCU.JPG

 

lien 12 immeuble ICF habité situé 59 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 13 poissonnerie du 69 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 14 tags photographiés_installations CPCU du 57 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 15 tags photographiés_installations CPCU du 57 rue Castagnary 75015 Paris.JPG

 

lien 16 zone de dépotage des wagons-citernes CPCU située derrière les entrepôts de la poissonnerie .JPG

 

lien 17 wagon-citerne CPCU tagué, de l'accident ferroviaire du 16 décembre 2008.JPG

 

lien 18 détail 1 zone de dépotage des wagons-citernes CPCU.JPG

 

lien 19 détail 2 zone de dépotage des wagons-citernes CPCU .JPG

 

 

A la suite, les liens Internet de 2 exemples de jardins partagés et/ou d’aménagements paysagers réalisés à Paris :

-         le jardin partagé Le Poireau Agile à Paris 10ème arrondissement :

 

lien http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jardin_partag%C3%A9_Le_Poireau_Agile_(Paris_10e).jpg?uselang=fr

 

-         le jardin partagé de l’Aqueduc à Paris 14ème arrondissement :

lien http://storage.canalblog.com/34/29/214415/57310076.gif

 

+++ LES INFORMATIONS SUIVANTES FONT LE BILAN A CE JOUR, DES RESULTATS OBTENUS ET EXPOSENT LES SOUHAITS DES RIVERAINS ET LES OBJECTIFS DE NOTRE ASSOCIATION "JEUNES PARISIENS DE PARIS" +++

 

 

Notre courrier en date du 17 juillet 2010, adressé à l’attention de Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris

 

Nous pensions « correct » d’attendre la réponse de la Mairie de Paris, à notre courrier adressé le 17 juillet 2010 à l’attention de Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris, avant de mettre en ligne de nouvelles informations sur les 2 blogs de notre Association :  

 

lien http://jeunesparisiensdeparis.hautetfort.com  

 

lien http://ouiaupartagedunjardinruecastagnary.hautetfort.com 

 

Pour rappel, vous trouverez ci-après le lien Internet de cette lettre (document au format PDF) qui reprend la plupart des éléments du dossier :

 

lien Lettre de M Olivier Rigaud_JPDP_ à M Bertrand Delanoë_Maire de Paris_17 07 2010_messagerie.pdf

 

Malheureusement, malgré moultes relances téléphoniques (et de nombreux courriers électroniques) auprès du secrétariat du Maire de Paris et auprès de celui de Madame Anne HIDALGO, 1er Adjoint au Maire de Paris, chargé de l’Architecture et de l’Urbanisme à Paris, notre courrier reste à ce jour, sans réponse.

 

Néanmoins, nos « investigations téléphoniques » nous ont permis d’identifier la personne en charge de « notre dossier » auprès de la Mairie de Paris, à savoir,Madame Sandrine M., Chargée de Mission auprès du Cabinet du Maire de Paris, Urbanisme et Aménagement. 

 

Par ailleurs,le 5 janvier 2011, nous avons enfin réussi à contacter directement cette personneetcet entretien téléphonique nous a permis d’aborder ensemble tous les éléments du dossier, ces derniers mettant en relief :

 

-          1/ LES PROBLEMES URBAINSconcernant ce secteur de la rue Castagnary – 75015 Pairs, problèmes relatifs aux « Servitudes d’Utilité Publique affectant l’utilisation des sols » mentionnées dans l’Annexe, Titre Premier, du Plan Local d’Urbanisme de Paris (ou P.L.U. de Paris), pages 122 à 128, et résultant de la présence au 57 rue Castagnary – 75015 Paris,c’est-à-dire au sein même de l’agglomération parisienne (!), d’installations industrielles de stockage de fioul lourd de 2ème catégorie, ce type de stockage n’étant pas sans risque pour les riverains du Quartier Castagnary.

    

      ci-après, le lien correspondant à l'Annexe Titre Premier du P.L.U. de Paris (au format PDF), et le lien Internet de ce même document, pris depuis le site Internet www.paris.fr :

  

     lien Annexes-du-PLU-issues-d-autres-reglementations[1].pdf

 

lien http://www.paris.fr/portail/pratique/Portal.lut?page_id=7042&document_type_id=4&document_id=21439&portlet_id=16186&multileveldocument_sheet_id=3304

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

+++ lien BOIL OVER Exemple de périmètres de sécurité demandés en REGION PARISIENNE .pdf  +++

    

     Pour rappel, ces installations viennent alimenter en fioul lourd de 2ème catégorie, la Chaufferie CPCU-Vaugirard située 25 rue Georges Pitard – 75015 Paris, cette chaufferie faisant partie des 7 sites de production gérés en propre par la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (ou Compagnie C.P.C.U. ou C.P.C.U.)

 

 

Le site C.P.C.U. du 57, rue Castagnary comprend 2 cuves de 2.830m3 chacune avec 2 bassins de rétention, une zone de dépotage des camions-citernes pouvant accueillir deux camions, une zone de dépotage des wagons-citernes (4 voies ferrées en parallèle), un bâtiment abritant les pompes de dépotage)

 

 

 

   -       2/LES REVENDICATIONS DES RIVERAINSqui souhaitent :

- voir améliorer leur cadre de vie,

- préserver la mixité sociale,

- que les futurs projets urbains aux abords des installations industrielles de la rue Castagnary – 75015 Paris, préservent leur sécurité et celle des futurs occupants.

 

 

Voici à présent, un COMPTE-RENDU DES INFORMATIONS TELEPHONIQUES échangées le 5 janvier 2011, avec M Sandrine M., Chargée de Mission, Urbanisme et Aménagement

 

 

A/ - Lors de cet ENTRETIEN TELEPHONIQUE, Madame Sandrine M. nous a dit :

 

-         1/ Votre courrier en date du 17 juillet 2010, a bien été pris en comptepar la Mairie de Paris qui considère les inquiétudes et les démarches des riverains tout à fait légitimes.

 

-         2/ C’est pourquoi, la Mairie de Paris a saisi La Direction de l’Urbanisme et la Préfecture de Police, afin de recueillir leurs points de vue sur :

o   la « dangerosité » liée au stockage du fioul lourd en milieu urbain (ce stockage concerne notamment, les installations industrielles de la Compagnie C.P.C.U. au 57 rue Castagnary – 75015 Paris),

o   la « pertinence » à vouloir construire des logements, y compris sociaux, aux abords immédiats des installations C.P.C.U.,

o   l’intérêt d’une « mise à jour » et/ou d’un « renforcement » des « Servitudes d’Utilité Publique affectant l’utilisation des sols à Paris », servitudes annexées au Plan Local d’Urbanisme de Paris. 

 

      Pour rappels, il s’agit de l’Annexe, Titre Premier, du P.L.U. ; les pages 122 à 128 concernant les sites industriels parisiens de la Compagnie C.P.C.U. ; par ailleurs, notre Association « JEUNES PARISIENS DE PARIS » sollicite cette « révision » en raison de la survenue en France et en Europe, d’accidents industriels liés au stockage de fioul lourd ; cette « mise à jour » pourrait « majorer » l’étendue des périmètres de sécurité non constructibles, par exemple.

 

-         3/ Dès réception des rapports de la Direction de l’Urbanisme et de la Préfecture de Police, LA MAIRIE DE PARIS S’ENGAGE A ADRESSER UNE REPONSE ECRITE A L’ASSOCIATION « JEUNES PARISIENS DE PARIS ».

 

 

B/ - Lors de ce même ENTRETIEN TELEPHONIQUE, « JEUNES PARISIENS DE PARIS » a mis en avant, les informations suivantes : 

 

-         1/Avant toute nouvelle réalisation urbaine aux abords des installations industrielles C.P.C.U. de la rue Castagnary – 75015 Paris, Madame Anne HIDALGO s’est engagée en réunions publiques, à réaliser des REUNIONS PARITAIRES avec les Elus et avec des Représentants d’Associations de Riverains, notamment lors du Conseil d’Arrondissement Paris 15ème du 3 mai 2010 et du Conseil de Paris du 10 mai 2010 : 

  

           Ci-après, le lien internet du procès-verbal au format PDF, du Conseil d'Arrondissement Paris 15 du 03 mai 2010 :

 

  

 

              lien   PV3 03 05 2010 rectifié le 1er juin[1].pdf

 

    

 

    lire les interventions relatives au voeu VXV 2010 / 51 - Voeu au Maire de Paris présenté par l'UMP et le Centre Indépendant relatif au réaménagement du Secteur Castagnary :

    - intervention de Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE, 1ère Adjointe au Maire du 15ème Arrondissement, Chargée du Développement durable : pages 57 à 58

    -  intervention de Madame Anne HIDALGO, Conseillère du 15ème Arrondissement et 1ère Adjonte au Maire de Paris : pages 58 à 60

    -   intervention de Monsieur Philippe GOUJON, Maire du 15ème Arrondissement de Paris : pages 60 à 61

  

 

 

 

      Ci-après, le lien Internet de l'enregistrement vidéo du Conseil de Paris du 10 Mai 2010 :

    - voir CONSEIL MUNICIPAL, 8ème Commission, voeu n°7 relatif au réaménagement du secteur Castagnary, présenté par Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE, Conseillère de Paris, 1ère Adjointe du Maire du 15ème Arrondissement de Paris, Chargée du Développement durable (UMPPA) : séquence vidéo de 05:32:00 à 05:33:50

    - réponse de Madame Anne HIDALGO, Conseillère de Paris, 1ère Adjointe au Maire de Paris, Chargée de l'Architecture et de l'Urbanisme : séquence vidéo de 05:33:55 à 05:36:40 et séquence vidéo de 05:38:10 à 05:39:14

    - explication de vote de Monsieur Philippe GOUJON, Conseiller de Paris, Maire du 15ème Arrondissement (UMPPA) : séquence vidéo de 05:36:50 à 05:38:00

 

 

 

   

 

        lien http://video.apps.paris.fr/mdp/2010/vod/0510cadre/

 

 

 

       

 

 

-         2/ « JEUNES PARISIENS DE PARIS » a rappelé ces engagements de réunions paritaires, en prenant la parole lors du Conseil d’Arrondissement C.I.C.A. du 29 juin 2010 (C.I.C.A. = Comité d’Initiative et de Consultation d’Arrondissement).

      (lire le Procès-verbal de réunion, pages 27, 28, 30, 32, 38 et 39)

 

 

 ci-après, le lien Internet du procès-verbal au format PDF, du Conseil d'Arrondissement C.I.C.A du 29 juin 2010 :

 

     lien pV Cica 29 juin 2010[1].pdf

 

 

"JEUNES PARISIENS DE PARIS" a de nouveau rappelé ces engagements de réunions paritaires, lors de la réunion publique du 4 novembre 2010 organisée au Gymnase des Cévennes, 11 rue de la Montagne d'Aulas - 75015 Paris, réunion au cours de laquelle Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Pairs, a fait le compte rendu 2010 de sa mandature. 

ci-après le lien Internet de l'enregistrement vidéo de la réunion publique du 4 novembre 2010, depuis www.paris.fr

Lien 

http://www.paris.fr/portail/politiques/Portal.lut?page_id=9843&document_type_id=4&document_id=90969&portlet_id=24549&multileveldocument_sheet_id=17562

 

voir l'intervention de M Olivier RIGAUD, Vice-président de l’Association Loi 1901 : « JEUNES PARISIENS DE PARIS » : séquence vidéo de 00:20:55 à 00:23:00

voir la réponse de Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris : séquence de 01:10:40 à 01:12:23

voir la réponse de Madame Anne HIDALGO, 1ère Ajointe au Maire de Paris, Chargée de l’Architecture et de l’Urbanisme : séquence vidéo de 01:51:59 à 01:54:25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 -          3/ Par courrier électronique adressé avec demande d’accusé de réception, « JEUNES PARISIENS DE PARIS » a manifesté auprès du Cabinet de Monsieur Bertrand DELANOË et celui de Madame Anne HIDALGO, sa volonté d’assister à ces réunions paritaires pour lesquelles notre Association sollicite également la présence :

 

o   d’Elus de la Mairie de Paris : représente l’ « Exécutif », en termes d’Urbanisme à Paris,

o   d’Elus de la Mairie du 15ème arrondissement de Paris : détient seulement un « avis consultatif » en termes d’Urbanisme à Paris, 

o   de Représentants de la Préfecture de Police, et plus particulièrement, du Service Technique Interdépartemental d’Inspection des Installations Classées ou S.T.I.I.I.C.  (ce service est en charge de l’application de la réglementation concernant les  installations industrielles « classées », y compris celles de la Compagnie C.P.C.U., et dépend à Paris, de la Préfecture de Police),

o   de Représentants de la Direction de l’Urbanisme en charge notamment, de l’instruction des dossiers de demandes de Permis de Construire,

o   de la Société de Valorisation Foncière et Immobilière (ou S.O.V.A.F.I.M.), propriétaire du terrain occupé actuellement par une entreprise de poissonnerie domiciliée 69, rue Castagnary75015 Paris, terrain sur lequel la Mairie de Paris souhaite encore à ce jour, faire construireun « Foyer pour Jeunes Travailleurs »etune« Résidence pour Etudiants »(au total, plus de 250 logements prévus !), et ceci, malgré les « facteurs de dangerosité » liés à la présence des deux cuves de stockage de fioul lourd C.P.C.U., de la zone de dépotage des « wagons-citernes C.P.C.U. » et de la zone de dépotage des « camions-citernes C.P.C.U. »,

o   de Représentants de Paris Habitat, alors acquéreur potentiel du terrain en question.

 

 

-         4/ A CE JOUR, AUCUNE REUNION PARITAIRE N’A ETE PROGRAMMEE PAR LA MAIRIE DE PARIS (!) ; compte tenu des enjeux et la gravité de la situation, la tenue de ces réunions nous apparaît pourtant impérative.

 

-         5/ Certes, les installations de la Compagnie C.P.C.U. ne sont pas classées SEVESO II (à Paris, il n’y aurait pas de site industriel classé SEVESO II), mais seulement I.C.P.E (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) ; pour cette raison, la législation en vigueur ne prévoit pas la constitution de C.L.I.C. (Comités Locaux d’Information et de Concertation =Commission paritaire chargée d’évaluer les risques industriels et de vérifier la pertinence des procédures de secours, en cas d’accident), ce qui semble aberrent :

     En effet, depuis 20 ans, plusieurs accidents liés au stockage du fioul lourd ont eu lieu en France et en Europe, le risque le plus important à prendre en compte dans ce cas, étant le phénomène de Boil Over ou Boil-over, même si d’après les « Pouvoirs Publics », les probabilités de survenue de ce phénomène semblent faibles, (par exemple : accident du 2 juin 1987 du Dépôt Pétrolier Shell sur le Port Edouard Herriot à LYON : 2 morts, 15 blessés)

 

     

 

             Lien  http://www.rhone.gouv.fr/web/425-le-risque-industriel-dans-le-rhone.php

 

  

            Lien  Compte rendu de l'accident du 2 juin 1987 du Dépôt Pétrolier Shell sur le Port Edouard Herriot à LYON.pdf

 

        Lien Boil-over ou Boil Over proposition d'exposé du phénomène.pdf

 

     

BOIL OVER (BOIL-OVER) : exemple de périmètres de sécurité demandés en REGION PARISIENNE (indications données sous toute réserve : impact humain zone Z1 : effets létaux ; impact humain zone Z2 :  effets thermiques irréversibles)

 

Ci-après le lien Internet du document correspondant au format PDF

 

 +++ Lien BOIL OVER Exemple de périmètres de sécurité demandés en REGION PARISIENNE .pdf   +++

 

 

 

 

 

-         6/ Toute comme la Mairie de Paris, « JEUNES PARISIENS DE PARIS » compte intervenir auprès de Monsieur Michel GAUDIN, Préfet de Police de Paris, et de Madame Elisabeth BORNE, Directrice Générale de la Direction de l’Urbanisme, afin d’exposer directement nos informations et défendre notre argumentaire, celui-ci visant à préserver les intérêts des riverains du Quartier Castagnary ;

 

-         7/ « JEUNES PARISIENS DE PARIS » ne comprend pas que la Mairie de Paris « s’entête » à vouloir construire des logements sociaux sur des terrains qui semblent « inappropriés » :

o   celui domicilié au 69 rue Castagnary – 75015 Paris et occupé par une entreprise de poissonnerie,

o   ceux domiciliés 39-41 rue Castagnary – 75015 Paris : ces 2 terrains sont situés du fait des installations de stockage de fioul lourd de la Compagnie C.P.C.U., dans un « périmètre de sécurité » interdisant la construction d’Etablissement pouvant Recevoir du Public de 1er, 2ème, 3ème et 4ème catégories ; celui du 41 rue Castagnary – 75015 Paris est situé partiellement sur un périmètre non constructible ( !), d’après l’Annexe, Titre Premier, du Plan Local d’Urbanisme de Paris ou P.L.U. de Paris (lire pages 122 à 128).

    Pour ces raisons, notre Association « JEUNES PARISIENS DE PARIS » est intervenue dernièrement auprès de la Régie Immobilière de la Ville de Paris (ou R.i.V.P.) qui a déposé une « demande de Permis de Démolir » pour les 39 et 41 rue Castagnary – 75015 Paris, souhaitant construire par la suite sur ces mêmes terrains, 10 logements sociaux, malgré la présence des installations C.P.C.U.

 

-         8/ Certes dans les années 1960, Paris a voulu se doter d’un « Chauffage Urbain », initiative louable et aujourd’hui indispensable, compte tenu du nombre de clients reliés à ce système de chauffage collectif (réseau de chaufferies et de canalisations souterraines alimentant en vapeur d’eau et/ou en eau chaude, les habitations reliées à ce système de chauffage urbain).

     A ce titre, et très certainement au nom de « l’Intérêt Général », les « Pouvoirs Publics » ont admis l’implantation en milieu urbain (!), de chaufferies industrielles et de zones de stockage de matières inflammables (l’implantation de la Chaufferie CPCU-Vaugirard a eu lieu en 1964, le dépôt Castagnary vers 1962)

 

              Lien

http://books.google.fr/books?id=seIjbRmII0oC&pg=PA152&lpg=PA152&dq=CPCU+Vaugirard+date&source=bl&ots=-fXLS3m0Db&sig=i6YQ0XQpNBVuzRtwUjppnLdwSlo&hl=fr&ei=-yI3TfW9DoeAhAfpzKDeAg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=5&ved=0CDEQ6AEwBA#v=onepage&q=CPCU%20Vaugirard%20date&f=false

 

 

    Aujourd’hui, en raison de retours d’expériences relatifs à des accidents survenus sur des lieux de stockage de fioul lourd et sauf erreur d’interprétation de notre part, il ne semble plus possible d’implanter de nouveaux sites de stockage de type « C.P.C.U. Castagnary », en milieu urbain.

 

-         9a/ En attendant la mise en place d’autres solutions (géothermie, par exemple) permettant d’alimenter les chaufferies du « réseau de Chauffage Urbain de Paris » sans brûler des matières fossiles (charbon, fioul et/ou gaz), les Parisiens sont bien obligés de « tolérer » la présence des sites de stockage C.P.C.U., celui du 57 rue Castagnary – 75015 Paris, compris.

     Néanmoins, il apparaît saugrenu, voire « dangereux », pour les résidants actuels et les résidants à venir, de vouloir construire à tout prix des logements, y compris sociaux, aux abords immédiats de ces installations industrielles qui sauf erreur d’interprétation de notre part, semblent potentiellement « dangereuses » (Boil-Over) et pour certaines, insuffisamment surveillées.

 

-         9b/ La zone de dépotage des wagons-citernes (zone située à l’aplomb et derrière les locaux de l’entreprise de poissonnerie) et la zone de dépotage des camions-citernes du 57 rue Castagnary – 75015 Paris, ne semblent pas « sans danger » pour les riverains : l’accident ferroviaire du 16 décembre 2008 impliquant des « wagons-citernes C.P.C.U. » et les exercices de sécurité de la Protection Civile, exercices réalisés régulièrement, confortent notre point de vue. 

      A ce propos, le Plan Particulier de Mise en Sureté (P.P.M.S.) du Collège Modigliani, sis 1, rue de Cherbourg – 75015 Paris, prend en compte la présence des installations industrielles de la Compagnie CPCU, alors que ce collège est distant d’environ 500 mètres à vol d’oiseau, de ces mêmes installations (!)

  

 

 

Lien Internet Exemple PPMS_collège Modigliani 75015 Paris.pdf

Lien Internet Exercice de Sécuritré CPCU du 22 juillet 2010.pdf

  

 

 

 

-         10/ A propos de la présence de l’entreprise de poissonnerie domiciliée 69 rue Castagnary – 75015 Paris, « JEUNES PARISIENS DE PARIS » ne comprend pas comment un « supermarché du poisson » ait pu obtenir les autorisations administratives requises pour s’implanter sur ce terrain, car sauf erreur d’interprétation de notre part, un « supermarché » est bien un Etablissement pouvant Recevoir du Public de 1er, 2ème, 3ème et 4ème catégories (ou E.R.P.) ; de plus, l’Annexe Titre Premier du Plan Local d’Urbanisme de Paris (consulter les pages 122 à 128) mentionne que sur une grande partie du terrain actuellement occupé par ce « supermarché », il est interdit de réaliser un Etablissement pouvant Recevoir du Public de 1er, 2ème, 3ème et 4ème catégories ; sauf erreur d’interprétation de notre part, la présence d’une telle activité sur ce terrain, pourrait donc engager en cas d’accident, notamment au niveau des installations CPCU (zone de dépotage des wagons-citernes, à ce niveau), la responsabilité de la Société de Valorisation Foncière et Immobilière (ou S.O.V.A.F.I.M), propriétaire du terrain, voire celle de la Mairie de Paris qui semble « tolérer » depuis plusieurs années, la présence de cette activité, malgré les prescriptions du P.L.U. de Paris en vigueur.

 

 

-         11/ A propos de cette entreprise de poissonnerie (locataire), « JEUNES PARISIENS DE PARIS » a contacté de nouveau un représentant de la S.O.V.A.F.I.M. (propriétaire du terrain), qui nous a confirmé :

o   ne pas avoir renouvelé le « bail précaire » de l’entreprise de poissonnerie (ce bail aurait pris fin le 30 juin 2009 !) et être déterminée à vouloir récupérer le terrain en question pour le vendre,

o   être toujours en procès avec l’entreprise de poissonnerie qui a obtenu l’annulation d’une procédure en Référé lancée à son encontre par la S.O.V.A.F.I.M., auprès du Tribunal Administratif (sauf erreur d’interprétation de notre part, il aurait fallu saisir en Référé, le Tribunal de Grande Instance et non le Tribunal Administratif, car la S.O.V.A.F.I.M. est une société privée).

 

Ci-après, lien Internet du JUGEMENT :

 

 

      Lien

 

 

http://droit-finances.commentcamarche.net/jurisprudence/administrative-3/indedits-2/3125893-conseil-d-etat-8eme-sous-section-jugeant-seule-30-07-2010-332955-inedit-au-recueil-lebon

 

      +++ DEVENIR DU SQUARE CASTAGNARY – 75015 PARIS +++

 

-         12/ A propos du devenir du Square Castagnary,square situé à l’angle de la rue Jacques Baudry – 75015 Paris et de la rue Castagnary – 75015 Paris,« JEUNES PARISIENS DE PARIS » vous fait part des inquiétudes des riverains et manifeste leur volonté à préserver l’existence de ce square créé en 1957 et auquel ils sont très attachés :

En effet, grâce à des informations recueillies auprès d’Elus et auprès de riverains, ces derniers ayant constaté sur place, l’été dernier, la présence de « géomètres », « JEUNES PARISIENS DE PARIS » a appris que :

 

o   la Mairie de Paris envisage de construire des logements sociaux sur :

§  leterrainoccupé par des installations sportives situé 1, rue du Bessin – 75015(terrain de basquet bal et/ou de handball),

§  les2 terrains de tennis et le terrain de saut en longueur situés au fond de la rue du Bocage – 75015 Paris, 

§  le terrain vague appartenant à la S.N.C.F. (ou à la S.O.V.A.F.I.M.? ou à R.F.F.?) situé 108 rue Castagnary – 75015 Paris, 

 

o   La Mairie de Paris envisage de transférer tout ou partie de ces mêmes installations sportives sur le terrain du Square Castagnary – 75015 Paris ; ce projet urbain se traduirait par la disparition du Square Castagnary – 75015 Paris +++++++

 

Or, l’emplacement du Square Castagnary – 75015 Paris semble bien mal choisi pour accueillir des enfants en nombre, dans le cadre d’activités sportives surveillées ou non.

En effet :

o   ce square jouxte un transformateur S.N.C.F.(sous-station Vouillé) venant alimenter en COURANT HAUTE TENSION, les caténaires des voies ferrées S.N.C.F. Montparnasse,

o   une partie de ces installations électriques est située en contrebas du Square, au niveau de la « Petite Ceinture » (PC),

o   le 6 mai 2007, jour de l’élection de Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République, une personne qui manifestement cherchait à fuir la Police, a franchi l’enceinte de ces installations électriques S.N.C.F. et a été gravement électrocutée (brûlures au 3ème degré) : le Journal le Parisien a réalisé deux articles sur ce fait divers, le 7 et le 8 mai 2007.

 

A la suite, les liens Internet de ces deux articles de Presse :

 

 

Lien http://www.leparisien.fr/faits-divers/electrocute-en-fuyant-la-police-07-05-2007-2008009858.php

 

 

Lien http://www.leparisien.fr/paris/le-voleur-s-etait-refugie-dans-un-transformateur-08-05-2007-2008012667.php

 

 

o   compte tenu de la superficie du Square Castagnary – 75015 (1.354m2), il ne semble pas possible de réaliser des installations sportives identiques à celles de la rue du Bessin – 75015 (un terrain de handball et/ou de basquet bal) et à celles situées au fond de la rue du Bocage – 75015 Paris (2 terrains de tennis et 1 terrain pour le saut en longueur)

o   compte tenu de la présence du transformateur SNCF, les jeux de ballon (football, basquet, hand bal, tennis), jeux surveillés ou non par des adultes, semblent particulièrement inappropriés : en effet, lors des parties, les balles et/ou ballons risquent de sortir des enceintes sportives et inciter les enfants à aller les chercher en dehors de celles-ci, y compris au sein des installations électriques du transformateur S.N.C.F.

 

-----------------------------------------

 

 

AUTRES ACTIONS de l’Association Loi 1901 « JEUNES PARISIENS DE PARIS »

 

 

A - Rue Castagnary 75015 / exposé réalisé par « JEUNES PARISIENS DE PARIS » le 4 octobre 2010 à la demande de M Philippe GOUJON, Maire du 15ème

 

    Pour mieux vous convaincre de l’utilité des actions sur le terrain et auprès de nos Elus, nous mettons à la suite, la synthèse de l’exposé que nous avons présenté le 4 octobre 2010 à Monsieur Philippe GOUJON, Maire du 15ème arrondissement de Paris et Député de Paris, sur sa demande.

 

     Le jour en question, Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE, 1ère Adjointe au Maire du 15ème, chargée du Développement durable, et Monsieur Jean-François LAMOUR, Adjoint au Maire du 15ème arrondissement et Député de Paris, étaient également présents.

 

 

            Lien Quartier_Castagnary 7 janvier 2011_messagerie.ppt

 

 

     Cet exposé s’appuie sur lapétitionque nous avons réalisée en juin/juillet 2010 pour justifier nos démarches auprès de la Mairie de Paris, pétition qui nous a permis de recueillir la signature de807 pétitionnaires favorables notamment, à la réalisation d’un jardin partagé et d’un aménagement paysager sur le terrain occupé encore aujourd’hui, par l’entreprise de poissonnerie domiciliée 69 rue Castagnary – 75015 Paris, une fois cette entreprise partie.

 

 

B - Rue Castagnary 75015 / PARIS HABITAT : actions de « JEUNES PARISIENS DE PARIS »

 

      Nos actions (entretiens téléphoniques ; courriers électroniques) auprès du Service Financier de PARIS HABITAT, organisme souhaitant acquérir en 2010 le terrain occupé par l'entreprise de poisonnerie pour y faire construire un « Foyer pour Jeunes Travailleurs » et une « Résidence pour Etudiants » conformément aux souhaits de la Mairie de Paris, ont certainement contribué à inciter PARIS HABITAT à retirer son offre d’acquisition pour ce terrain.

 

 

C - Rue Castagnary 75015 / RiVP : actions de « JEUNES PARISIENS DE PARIS »

 

    Nos actions auprès du Service de Communication de la Régie Immobilière de la Ville de Paris ou R.i.V.P. (entretiens téléphoniques ; courriers électroniques) à propos des terrains situés 39-41 rue Castagnary – 75015 Paris, pourraient avoir les mêmes effets, toujours en raison de la présence des installations de stockage de fioul lourd de la Compagnie C.P.C.U. au 57 rue Catagnary – 75015 Paris

     Pour rappel, aux 39-41 rue Castagnary – 75015 Paris, la Mairie de Paris souhaite construire 10 logements sociaux ; or, le terrain domicilié 41 rue Castagnary – 75015 Paris est partiellement non constructible d’après l’Annexe, Titre Premier du Plan Local d’Urbanisme de Paris (lire les pages 122à 128)

 

---------------------------------------------------

 

Quartier Castagnary 75015 / OBJECTIFS 2011 de « JEUNES PARISIENS DE PARIS »

 

Nous tenons à rappeler que notre Association loi 1901 « JEUNES PARISIENS DE PARIS » ne milite pas contre le logement social.

 

Avant toute chose,notre Association « JEUNES PARISIENS DE PARIS » souhaite que la Mairie de Paris :

 

-         privilégie la sécurité des personnes EN APPLIQUANT si nécessaire, « LE PRINCIPE DE PRECAUTION », et pour cela, « REFUSE » tout projet immobilier visant à construire de nouveaux logements, y compris sociaux, aux abords immédiats d’installations classées si celles-ci représentent un « danger potentiel » pour la Collectivité  (majoration des facteurs de dangerosité pour les riverains déjà sur place, si les constructions nouvelles se traduisent par une densification effective de la population sur les terrains jouxtant ces sites industriels classés, sites pour certains d’entre eux, relativement accessibles malgré la présence de barrières et/ou de murs d’enceintes et de caméras de surveillance, comme cela semble être le cas en ce qui concerne les installations de la Compagnie C.P.C.U. situées au niveau du 57 rue Castagnary – 75015 Paris, zone de dépotage des wagons-citernes comprise, les nombreux tags photographiés attestant malheureusement de cette réalité)

 

-         améliore les procédures d’information du Publicpour que celui-ci ait des réactions adaptéesen cas d’accident survenant dans ces installations classées(survenue d’un incendie, par exemple).

 

-         préserve la mixité sociale sur ce secteur de la rue Castagnary – 75015 Paris qui comporte déjà 41% de logements sociaux (sans compter les immeubles locatifs privés)

 

-         améliore le cadre de vie des riverains de ce secteur de la rue Castagnary.

 

Par ailleurs, prenant en compte :

 

-         la présence des installations industrielles de la Compagnie CPCU,

-         les « facteurs de dangerosité » liés à ces mêmes installations (notamment, le phénomène de Boil Over ou Boil-over),

-         qu’en cas « d’accident » dans ces installations de stockage de fioul lourd et sauf erreur d’interprétation de notre part :

o    le « risque maximal » qui sera pris en compte par la Préfecture de Police et la Protection Civile, sera le risque de Boil Over (ou Boil-over)

o   dans ce cas, les procédures visant à protéger les personnes, préconisent l’évacuation des riverains situés dans les périmètres dangereux  et non le contingentement dans les appartements,

 

      notre Association « JEUNES PARISIENS DE PARIS » est convaincue que seule la création d’aménagements paysagers et d’un jardin partagé sur les terrains situés aux abords des installations industrielles C.P.C.U. du Quartier Castagnary, ces mêmes terrains étant soumis actuellement à des servitudes d’Ordre Public, est judicieuse et souhaitable.

 

      De tels aménagements, auxquels il faudrait ajouter la végétalisation du mur de soutènement du talus des voies ferrées R.F.F. (Réseau Ferré de France) et de celui de la gare de dépôt S.N.C.F. Vouillé, le long de la rue Jacques Baudry et de la rue Castagnary – 75015 Paris, jusqu’au carrefour de la rue Castagnary et de la rue de Vouillé – 75015Paris, la réalisation de trompe l'oeil sur les paroies verticales des 2 cuves C.P.C.U. et sur les murs de soutènement situés derrière celles-ci, et enfin la réalisation d'aménagements paysagers au niveau des parkings C.P.C.U. voisinspermettraient de « redynamiser » ce secteur de la rue Castagnary laissé à l’abandon depuis plus de 20 ans en raison notamment des installations de stockage de fioul lourd de la Compagnie CPCU  (nombreux bâtiments murés, voire, en ruine, certains depuis plus de 20 ans !!!)et de « valoriser » par une végétalisation de qualité, cette entrée sur Paris, depuis la Porte Brancion (les murs de soutènement des voies ferrées sont désespérément tristes, sales, voire, délabrés et/ou tagués sur de nombreux tronçons).

 

 

     Le 4 octobre 2010, Monsieur Philippe GOUJON, Madame Claire de CLERMONT-TONNERRE et Monsieur Jean-François LAMOUR ont semblé particulièrement séduits par notre projet de mise en valeur de ce secteur de la rue Castagnary – 75015 Paris.

      Néanmoins, Monsieur Philippe GOUJON, nous a rappelé qu’en matière d’aménagements urbains, les Elus du 15ème n’ont qu’un pouvoir consultatif (avis consultatif), la Mairie de Paris détenant pour sa part, le pouvoir exécutif (la décision finale lui revient).

 

Par nos actions, nos contacts et votre soutien, nous espérons convaincre Monsieur Bertrand DELANOË, Maire de Paris, et Madame Anne HIDALGO, 1ère Adjoint au Maire de Paris, du bien fondé de nos demandes.

 

    A cette fin, dans le cadre du C.I.C.A., notre association cherche à réactiver un groupe de travail « Urbanisme et Développement durable ».

     Nous souhaitons rentrer en contact avec d’autres groupes de travail de même nature, sur les différents arrondissements de Paris, afin d’obtenir la constitution de C.L.I.C. à Paris, même si la Capitale ne comporte pas de site industriel classé « SEVESO II », afin qu’à l’avenir, on n’implante plus en milieu urbain, des sites de stockage d’hydrocarbures comme celui par exemple, de la rue Castagnary – 75015 Paris.

 

      A ce propos, dans la cadre de la création du « Grand Paris », une telle demande a déjà été formulée par des Associations de Riverains préoccupées par le stockage de fioul notamment, carburant venant alimenter certaines chaufferies des immeubles de La Défense (nombreuses tours ; très forte densité de population aux heures de bureau) : leurs actions visent à limiter à leur strict nécessaire, les quantités de fioul stockées et autres carburants, et ceci, afin de limiter les risques humains, en cas d’incendie.

 

 

Lien :   Installations de production de chaleur de La Défense.pdf

 

  

+++ Lien :  BOIL OVER Exemple de périmètres de sécurité demandés en REGION PARISIENNE .pdf +++

 

             

 

Comme vous le voyez, notre Association Loi 1901 « JEUNES PARISIENS DE PARIS » est particulièrement active et tenace.

Mais pour être plus efficace, nous avons besoin non seulement de sympathisants, mais aussi de nouveaux adhérents.

A cette fin, nous vous rappelons les coordonnées postales de notre association :

Association « JEUNES PARISIENS DE PARIS », chez Monsieur Philippe PRINCE

5, rue de l’Harmonie

75015 Paris.

PS : Vous trouverez sur les deux blogs, les statuts de notre association et les conditions d’adhésion

 

 

Nous vous tiendrons informés des suites de ce dossier (lettre réponse de M Bertrand DELANOË, calendrier des réunions paritaires et résultats obtenus, C.L.I.C.,…)

Nous vous remercions pour votre attention manifestement « courageuse » et votre soutien.

A bientôt, sur les deux blogs Internet de « JEUNES PARISIENS DE PARIS »

 

 

Olivier RIGAUD

Vice-président

rigaud.olivier2@free.fr

 

Philippe PRINCE

Président